vendredi 26 août 2016

CEE : une aide aux économies d’énergie 2/2

Dans la première partie de nos explications à propos du certificat d’économie d’énergie (CEE), nous vous montrions comment cette mesure incitative élaborée par l’État français prend la forme d’un cercle vertueux.

En donnant droit à des aides financières, elle encourage divers acteurs – particuliers, entreprises et fournisseurs d’énergie – à agir en faveur des économies d’énergie, de façon à réduire l’impact des constructions humaines sur la planète.

Maison qui a besoin de rénovation énergétique.
https://pixabay.com/fr/users/psaudio-834929/

Au moment de bâtir ou de rénover, parmi d’autres démarches comme la demande de permis de construire, il est intéressant de se renseigner sur vos droits au CEE.

L’aide financière pour un ménage ordinaire s’élève à 2 à 8 % des montants dépensés dans un chantier de rénovation énergétique. Lorsqu’il s’agit de ménages modestes et très modestes, l'État multiplie par 3 et 5 le prix des CEE. Pour savoir à quelle catégorie vous appartenez, jetez un œil au site internet de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)

Vendre ses CEE

Pour obtenir de l’argent à partir des certificats d’économie d’énergie obtenus avec les travaux qu’il a fait réaliser, le particulier peut :

- prendre contact avec un artisan qui réalisera pour lui un devis ainsi qu’un dossier de financement, et prélèvera une commission au passage ;

- passer par un site internet spécialisé dans l’achat et la revente de CEE tels que primesenergie.fr, certinergie.com, ceenergie.com, etc. Il sera payé environ deux mois après la fin des travaux, le temps pour le site de revendre les certificats à des fournisseurs d’énergie ;

- enfin, le particulier peut traiter directement avec les fournisseurs d’énergie et profiter de leurs offres, à découvrir sur prime-eco-energie.auchan.fr, prime-eco-travaux-carrefour.fr, prime-energie-casto.castorama.fr, etc. Notons qu’elles sont souvent proposées en bons d’achat, pas en argent, ce qui les rend moins intéressantes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire