jeudi 3 novembre 2016

Décorateurs et architectes d’intérieur, les pro de l’aménagement

De formations similaires, le décorateur et l’architecte d’intérieur n’ont cependant pas les mêmes missions ni responsabilités. Apprenez-en plus sur ces deux métiers pour mieux choisir celui qu’il vous faut lors d’un aménagement d’intérieur.

Intérieur décoré dans un style bling.
https://www.flickr.com/photos/outsapop/

Le goût du décorateur

Sans formation obligatoire, le décorateur d’intérieur table sur son goût, sa culture et sa connaissance dans les domaines requis (décoration, art, colorimétrie, organisation d’espace) et la multiplication de projets pour valider son travail, se faire un nom. Cependant, un bac +2 ou 3 en Design d’espace, Architecture d’intérieur et décoration ou Architecture d’intérieur design sont évidemment un plus pour démarrer l’activité et rassurer les clients.
De grandes capacités d’écoute et d’empathie sont indispensables, le décorateur doit s’effacer derrière le client, et la gestion d’un budget s’impose. Aujourd’hui, les logiciels informatiques sont des outils appréciés par le professionnel mais aussi par le client, pour ce qui est de la modélisation du projet. Des points partagés avec l’architecte d’intérieur.
La principale différence avec l’architecte d’intérieur consiste en ce que le décorateur ne peut pas modifier la structure des pièces, l'immobilier. Si votre cas requière d’abattre ou monter une cloison, il faudra vous adresser à un architecte d’intérieur.

La responsabilité de l’architecte

Multitâche, l’architecte d’intérieur intervient pour réorganiser des locaux d’habitation, de bureaux ou de commerce. En tant que constructeur, il peut inclure à son projet des travaux structurels, comme refaire l’électricité, un sol, un mur. Du coup, les travaux engagés par un architecte d’intérieur bénéficient de son assurance décennale (garantie de dix ans). Un point à vérifier avant de signer. En tant que chef de projet, l’architecte d’intérieur est maître d’œuvre, c’est-à-dire qu’il planifie les interventions des artisans de façon logique, suit le chantier, organise les règlements et enfin aide le client à établir des réserves s’il le faut.
Enfin, l’architecte d’intérieur doit être titulaire d’un des 15 diplômes de niveau bac +5 reconnus par le Conseil français des architectes d’intérieur, dispensés par des écoles supérieures publiques et privées.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire