jeudi 8 octobre 2015

La bonne tenue du bricoleur

Aujourd’hui sur le blog des bricoleurs-décorateurs du dimanche, mais qui veulent du résultat impeccable, on s’intéresse à la tenue adéquate pour scier, maroufler, coller, peindre, monter, etc. Alors, vieux jogging ou salopette de mécano ?


https://www.flickr.com/photos/duanestorey/

Les vieilles frusques

Il est tentant d’enfiler le bon vieux jogging-pyjama-pilou bien confortable pour s’atteler à la tâche de clouer une étagère, mais est-ce vraiment un bon choix ? Mon expérience personnelle dit que non et cela pour plusieurs raisons : on a parfois un attachement sentimental qu’on ne soupçonnait pas pour ses tenues et on s’en rend compte qu’une fois un dégât irréversible commis (tâche de colle, déchirure) ; cela ne protège pas efficacement contre certains risques (bien réels) de la pratique du bricolage ; cela ne se nettoie pas comme des vêtements conçus pour ça et vous serez certainement obligé de les jeter après quelques utilisations, donc cela peut vite coûter cher.

Les vêtements professionnels

Là je dis oui, parce que ces vêtements, typiquement le bleu de travail, sont faits pour vous protéger (projection de sciure, bord tranchant de plaque ou d’outil, coulure de peinture), et du coup ils ne craindront ni l’activité elle-même, ni le nettoyage. Des vêtements de travail de qualité passent en machine à haute température sans problème, mais en plus cela ne représente pas un grand investissement, on s’en sort aux alentours de 30 ou 40 euros (le prix d’un jogging en somme).

Les plus jusqu’au-boutistes se procureront aussi des chaussures de sécurité, et c’est vrai que si vous effectuez des travaux d’envergure avec transport de mobilier lourd, c’est une très bonne idée que de protéger vos pieds aussi !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire