lundi 22 janvier 2018

Nos conseils pour une cheminée bien entretenue

Les amateurs de maisons anciennes ne jurent que par elle. La cheminée dégage à la fois de la chaleur et une bonne dose de charme. Les flammes qui dansent aux crépitements des bûches réchauffent non seulement la pièce mais aussi le cœur des personnes qui posent le regard sur un âtre rougeoyant. Toutefois, ce petit plaisir n’est pas de tout repos.

Réunion de famille autour d'une cheminée.
https://pixabay.com/fr/la-chemin%C3%A9e-r%C3%A9union-femme-amis-2721784/




Des avantages et des inconvénients

Si elle est considérée comme une manière économique de chauffer sa maison, la cheminée demande en revanche un entretien particulier pour fonctionner correctement et surtout sans aucun danger. Car oui, une cheminée ou un poêle mal entretenus peuvent provoquer des intoxications au monoxyde de carbone.


Un entretien régulier

Pour qu’une cheminée soit parfaitement fonctionnelle, il faut appliquer deux règles. La première est de nettoyer régulièrement les cendres et autres résidus du cendrier. Nous vous recommandons d’effectuer cette opération au moins une fois toutes les deux semaines, voire une fois par semaine en fonction de la fréquence d’utilisation. Ainsi, vous vous assurerez que votre cheminée dégage une qualité de chauffe optimale. Rendez-vous dans un magasin de bricolage pour vous munir d’une pelle à charbon ou d’une pelle à poussière et d’une balayette pour retirer efficacement le gros des débris. Pour faciliter cette étape, il est possible d’installer des plaques de cheminée en fonte sur le sol et le fond du foyer.


Un nettoyage annuel

La deuxième règle est de s’assurer que la gorge ainsi que le conduit de fumée ne soient pas trop encrassés et de les nettoyer le cas échéant. Cette étape est plus délicate et nécessite l’intervention d’un professionnel une à deux fois par an, et ce, même si vous effectuez régulièrement le nettoyage du foyer. En plus d’être une recommandation pleine de bon sens, le ramonage de la cheminée est aussi une obligation vis-à-vis de la loi et de votre assurance. Pour connaître la fréquence de cette opération, nous vous conseillons de poser la question en mairie ou auprès de votre assureur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire