lundi 15 mai 2017

Le slow-design, ça vous dit quelque chose ?

Pour la première fois sur Mes travaux déco, on se penche sur ce concept déco écolo-éthique nommé slow-design. Si vous appréciez chouchouter votre logement et que vous vous intéressez à l’aménagement d’intérieur, cela pourrait vous parler. Le principe est de replacer l’homme et ses besoins au cœur de la déco et de sa consommation de déco. Ce que l’on recherche ici, ce n’est pas l’avoir mais l’être.
Salon avec meubles épurés, façon slow-design.
https://www.flickr.com/photos/jeremylevinedesign/

Notions sur le slow-design

Théorisé par l’universitaire anglais Alistair Fuad-Luke en 2004, le slow-design se veut en opposition à nos modes de vie rapides et surchargés. Il s’inscrit en rupture avec la fast-life (la vie rapide, le « zapping ») et met en avant le temps de réflexion, la contemplation et la simplicité. Cela se traduit par des objets de décoration sobres et sans fioritures, artisanaux et qui répondent à un réel besoin, non à la logique consumériste.

On se penche donc vers des créations limitées ou uniques, pas vers des séries de bibelots standardisés. Aussi, on pense au développement durable de manière globale, qui nous rapproche des matériaux recyclés ou de l’upcycling.

Exemples d’objets du genre

Cela peut être un carrelage irrégulier, fait main ou simili-artisanal. On mise sur des tons doux, pastel, un peu à la scandinave, histoire que le lieu soit reposant. Les tables, les bureaux arborent des formes minimalistes et sont faits de bois. Leur simplicité est apaisante. On n’hésite pas à se servir de l’osier également, matière redevenue incontournable.


On laisse entrer le naturel et la simplicité dans l’environnement, pour se sentir soi-même en harmonie. Même Ikea, le géant suédois adopte la tendance slow-design, à travers sa gamme Stockholm. Une étude menée par la marque, nommée « Life at home », s’est penchée sur les modes de vie à travers le monde. Et figurez-vous que les chiffres montrent que 48 % des interrogés se soucient de l’équilibre et du bien-être, et que 54 % pensent qu’un intérieur confortable aide à se relaxer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire